RANDO-BALNEO.COM
Offrez-vous une parenthèse rando nature montagne au coeur du Briançonnais
et découvrez les bienfaits des eaux naturellement chaude (37°) et minéralisées
des "Grands Bains" du Monêtier Serre Chevalier 1500... Hautes-Alpes.
Balades douces, pour randonneurs qui préfèrent l'émotion plutot que la performance !
Randonnée et Balnéothérapie, plénitude du corps et de l'esprit... Dîtes adieu au stress !


L' histoire du
Monêtier
D'azur à la coquille d'argent accompagnée en chef de deux équerres affrontées d'or et en pointe d'un huchet contourné du même, embouché, virolé et enguiché de sable.
Ces armes ont été adoptées en 1971. Elles apparaissent gravées sur la façade de l'église mais leur origine est inconnue.

L' histoire de Serre-Chevalier

Repéres historiques
Les premiers à avoir colonisé nos régions de montagne furent des peuples de chasseurs et pêcheurs : les Celto-ligures. Ces peuplades préféraient vivre sur les hauteurs des cols que dans les vallées, humides et marécageuses. On a retrouvé des restes de poignard et de faucille datant de l'âge du Bronze aux cols du Montgenèvre et du Lautaret.

Le Briançonnais se situait dans les Alpes cottiennes (royaume de Cottius), les contacts avec les Romains furent dès lors inévitables. Ce peuple, amateur d'eau chaude, développa les thermes dans notre village et le nomma STABATIO, tel qu'on peut le trouver sur les tables de PEUTINGER.

Par la suite, le pays fait partie du royaume de GONTRAN, roi des Burgondes. En 739, le Patrice Abbon, alors seigneur, meurt. Il lègue par testament notre territoire à l'Abbaye de Novalèse, en Italie, au nord de Suze. En 860, Le père abbé Eldrade ordonne la construction, sur le site de notre village, d'un prieuré-hospice et de quatre chapelles (Ste Marie, St Martin, St André et St Pierre). Depuis, on raconte d'ailleurs la légende du *Miracle des serpents.

Le prieuré appartiendra ensuite à différentes abbayes au cours des siècles. On en perd la trace à partir du XV° siècle.

A partir du XI° siècle, le pays appartient aux Comtes d'Albon, seigneurs du Dauphiné.

En 1332, le Dauphin fait une visite en Briançonnais. Les habitants ayant profité de conditions économiques favorables dues à leur position en zone frontalière (scission des Papes, commerce, nombreuses foires ) proposent en 1343 au Dauphin Humbert II, par ailleurs ruiné, la grande Charte des Escartons. La communauté du Monêtier y avait un représentant à sa signature, le 29 mai, au château de Beauvoir en Royans. Contre une forte mise de départ ainsi qu'une rente assez élevée, les briançonnais obtiennent communément le titre de franc - bourgeois, et avec cela la liberté de circuler, de commercer (sans taxes), de se réunir librement, la possibilité d'avoir un terrier. Les habitants deviennent ainsi, peu à peu, propriétaires des terrains qu'ils cultivent. Ils sont libres de gérer les forêts et les chemins comme ils l'entendent et ont le droit de chasse, privilège réservé aux nobles habituellement à cette époque. L'article 30 de la charte stipule que les habitants du Monêtier auront, à perpétuité, le droit à un marché ou une foire le mardi de chaque semaine !

La démocratie en briançonnais commence donc à cette époque puisque les communautés acquièrent le droit de se gouverner et de s'imposer sans avoir de compte à rendre ( Escartonner en vieux français = répartir l'impôt) . On appellera cette communauté "la République des Escartons". Terme cependant inapproprié puisque la justice et la défense dépendent du Roi de France, les briançonnais sont toujours ses sujets. Quatre autres unités fiscales s'allieront au grand Escarton de Briançon : celles du Queyras, du Val Cluson, de Château-Dauphin et d'Oulx, soit 51 communautés. Les 3 derniers territoires deviendront italiens en 1713, après la signature du traité d'Utrecht, qui marque la fin de la guerre de succession d'Espagne. Ce petit "Eldorado" des libertés durera de 1343 jusqu'à la Révolution française en 1789 : la Charte sera reconnue par tous les rois de France.

La révolution française entraînera peu de destruction dans nos pays. Les briançonnais l'accueillir avec beaucoup de tiédeur, les députés haut-alpins ne votèrent pas la mort du roi. En effet, les décisions de la nuit du 4 Août avait entraîné avec l'abolition des privilèges, la fin de ceux définis par la grande Charte. La révolution porta un coup au commerce local et migratoire : les français n'avaient plus bonne réputation !

Au XIX°, on s'emploiera à améliorer les réseaux de communication et d'accès au briançonnais. Le train arrivera à Briançon en 1884, avec un projet de prolonger la ligne jusqu'au Monêtier. Le second empire laissera sa trace avec l'amélioration de la " montée " du Lautaret et la fondation du refuge Napoléon au col. De nombreuses idées pour désenclaver la région ne cessent de voir le jour depuis : des percés sous le col du Lautaret ou sous le col d'Arsine ont été plusieurs fois avancées….

L'ère industrielle marquera à sa façon la vallée. Le charbon et l'hydraulique serviront à faire fonctionner différents ateliers : moulins, martinets, scieries, usine de la Schappe à Briançon.

On continuera à exploiter le charbon l'hiver, quand les hommes n'étaient pas aux champs. La commune se distinguera par son exploitation, unique en France, de graphite (charbon très pur) au col du Chardonnet, sur le hameau du Lauzet.

L' exode rurale se fait sentir aussi en briançonnais : les habitants de la vallée de la Guisane ont une propension pour la Californie

La fin du siècle verra l'économie se tourner vers le tourisme : tout d'abord celui d'été avec l'avènement de l'alpinisme,
textes annuaires du C.A.F.

Les 2 guerres ne seront qu'une pause dans le grand tournant qu'avait pris l'économie haut alpine. En 1941, on inaugure la première télécabine d'Europe. Depuis, on n'aura de cesse d'équiper la montagne pour le plaisir de tous.

*Le Miracle des serpents : Eldrade ayant envoyé quelques moines sur le site, ils s'aperçurent rapidement que le lieu était infesté de serpents. Ils retournèrent donc à Novalèse pour en avertir leur supérieur. Celui-ci prit son bâton de pèlerin et rejoignit à pied le territoire choisi ; il avait alors plus de 80 ans. Arrivé au Monêtier de Briançon, il fit le tour du bourg en priant et réunit les serpents à l'aide de son bâton. Marchant le premier, il ordonna aux serpents de le suivre et les conduisit près d'un trou où il leur demanda de se réunir. Il leur assigna quelques limites et leur défendit d'en sortir à l'avenir. " Et s'il vous arrive, ajouta t-il, de vous éloigner jamais de là, je vous commande, au nom de Dieu, de ne faire aucun mal à personne "

Texte tirer du site internet de la Mairie du Monêtier les Bains © www.monetier.com


>> Retour haut de page


L' histoire de Serre-Chevalier

L'emblème de Serre Chevalier, l'Aigle, vient des armoiries d'une famille du Bez, un des seize villages de Serre Chevalier :
la famille Borel.


Serre Chevalier n'est pas une commune française.
C'est une station de ski regroupant les installations des communes du Monêtier, La Salle, Saint Chaffrey et Briançon.

Le nom de Serre Chevalier serait issu du vieux dialecte d'oc : "Serre" qui désigne une butte et "cambeou" un troupeau...il n'est pas difficile de deviner la suite.

Le ski fut très en vogue lors des années folles et déjà le Briançonnais attirait le monde du show business. La Guerre ruinera cette activité...

La première remontée mécanique de Serre Chevalier fût le Téléphérique sur le site de Chantemerle inaugurée en 1941 comme le plus long d'Europe. Ce téléphérique reliait la station au sommet de Serre Chevalier situé à 2 491 m.

Le domaine pris de l'essor dans les années 50.

Le nom définitif de Serre Chevalier fût adopté en 1968.

Village de naissance du champion Luc Alphand.


>> Retour haut de page



Activités >> Rando-Balneo-|-Raquettes à neige-Balnéo-|-Ski de randonnée-Balnéo-|-Ski Alpin-Balnéo
ACCUEIL-|-HISTOIRE DU MONETIER / SERRE-CHEVALIER-|-LES BAINS-|-ACCES-|-CONTACTS-|-LIENS-
FRED MALGUY-|-A LA CARTE ET SUR MESURE-|-NEWS / FLASH INFOS

|-Plan du site-|-Crédits et illustrations photos du site-|

Tous droits réservés rando-balneo.com © 2007/2014 - Nature, Montagne, Authenticité, Découvertes, Sports Loisirs et Soleil. Thermalisme et Balnéothérapie...
Web Site Creator et Photos Fred Malguy © Tel : 06 08 74 18 29

Balades et Voyages à thématique photo pour passionnés d'images et de grands espaces ! : www.stagesphoto-fredmalguy.com
LES ATELIER DE L'IMAGE : Stages Photo, Balades Photo, Rando Photo, Trek Photo, Voyage Photo, Safari Photo... avec Fred Malguy.